Atelier JE(UX) SONORE(S) - Maison d'Accueil Spécialisée de Cergy le Haut.

> Atelier proposé par Marie Hallouin - Enregistrements, photos et vidéo: Matt K'Danet


Le son comme langage commun nous autorise à créer un temps d'échange, établir une relation, grâce à une dynamique propre à chacun. Pour les personnes en situation de polyhandicap, c'est à dire en grande dépendance (motricité et autonomie très restreintes), les gestes sont limités, incontrôlés, parasités. La préhension est difficile voire impossible et l'articulation compliquée. Malgré cela, le désir de jouer sur des claviers, saisir une corde de guitare, percuter un objet, souffler dans un harmonica, ou émettre vocalement des sons existe bel et bien.

 

Il nous revient d'encourager ces tentatives de "l'extrême volonté" et reconnaitre la personne en tant que sujet créateur, sans jugement d'ordre esthétique et sans idée préconçue.

 

Tous les éléments constitutifs du son (vibrations, rythme, silence, mélodie, intensité...) permettent d'ouvrir des canaux de communication. Écouter, ressentir, s'immerger et laisser émerger même l'infiniment petit, pour puiser toutes les possibilités d’interaction sonore et se mettre au diapason du mode d'expression de chacun, répondre à toutes les tentatives proposées, voilà ce qui constitue notre travail dans un premier temps.

 

Par la suite, nous laissons la personne, en solo, en duo, faire un bout de chemin sonore... Nous sommes présents mais n'intervenons pas (ou peu). C'est ce travail que vous pouvez découvrir ici


Depuis janvier 2007, l'atelier d'expression sonore propose une réponse à un besoin, chez la personne en situation de polyhandicap, d'extériorisation sensorielle et émotionnelle de façon originale (dans le sens d'unique).

 

Au départ, six personnes sont venues expérimenter leurs possibilités de perception, de communication et de relation grâce au dispositif mis en place pour jouer d'un instrument, chanter (vocalises).

 

Le groupe s'est rapidement agrandi, nous l'avons alors divisé pour conserver la qualité d'écoute et d'échange nécessaires.

 

Au terme de neuf années de pratique, il nous a semblé intéressant de témoigner de cette expérience en produisant des enregistrements sonores et visuels de l'expérience. Ainsi, ce qui résulte du travail engagé peut facilement être partagé, susciter des commentaires, des nouveautés...



"Nous sommes présents mais n’intervenons pas, pour isoler et respecter les sons expérimentés par chaque personne, sans volonté de notre part d’influencer le cours de la production. Nous sommes présents mais en retrait, à l’écoute de cette autonomie qui s’affirme."


< Je(ux) Sonore(s) - ZIGZAG / Maison d'Accueil Spécialisée de Cergy le Haut.

Mini documentaire restitutif des Ateliers d'Expression Sonore - 2015/2016.



Fatma a découvert la possibilité d’utiliser ses mains pour produire des sons par lesquels elle communique son plaisir de création. Elle se satisfait aussi de la reconnaissance qu’elle induit en retour. Par moment, il lui arrive d’engager sa main gauche sur le clavier, bien qu’étant hémiplégique. Il a fallu un certain nombre d’ateliers avant que Fatma s’autorise à jouer. Au tout début, elle repoussait les instruments allant même jusqu’à les jeter au sol.

 

Yohan nous montre à quel point sa concentration est soutenue. C’est à ce prix qu’il peut produire des sons qui l’intéressent. Ses instruments favoris, clavier, guitare, voix, constituent autant de moyens d’échange avec ses partenaires de jeu.


Jérémie peut satisfaire ce besoin indispensable de reconnaissance et d’épanouissement personnel à travers le jeu sur le piano. Il arrive à contrôler sa spasticité par la détente procurée par l’activité sonore. Ses mains s’ouvrent alors pour embrasser le clavier…


Fereshteh s’autorise enfin à jouer avec le son, les bruits, dans un déchaînement de notes qui l’aurait effrayée il y a quelques années. Elle a choisi le piano comme instrument principal mais accepte volontiers de nouvelles expériences sonores.


Virginie, attentive au jeu de Fereshteh, répond selon ses capacités du moment. Un langage s’instaure. Stimulée par le plaisir éprouvé dans l’échange, la reconnaissance de ses efforts, elle fait preuve de ténacité. Son sourire nous renseigne sur l’intérêt qu’elle porte à l’activité.


Pour Aurélie, jouer sur le clavier constitue une nécessité impérieuse, un moment crucial dans son emploi du temps. Le chant, en réponse au partenaire met en évidence l’importance de la communication et du plaisir partagé sur le registre sensoriel et émotionnel.



Enregistrements d'explorations sonores: Ici vous pourrez écouter Fatma, Yohan, Jérémie, Fereshteh, Virginie et Aurélie, en duo, ou en solo.




Ateliers d'Explorations Sonores créés en 2007 - Enregistrements, photos, vidéos capté(e)s en 2015-2016. ZIGZAG - Marie Hallouin - Matt K'Danet - 2016.